When I follow my heart, I woke up in Bali ….

Bali Ubud
…. ou comment se laisser bercer au gré du vent et des envies.


Adeng Adeng , oú slowly slowly in english, un précepte de vie que l’on adopte très rapidement une fois le pied posé en Indonésie.

Au retour, ce fut une autre histoire …
Il m’a fallu quelques jours pour redescendre sur terre, encaisser le voyage de 24h et m’ôter de la tête cette effervescence tranquille aux doux effluves de riz, d’encens, de gingembre, de fleurs et de clous de girofle qui font le quotidien de l’île.
Envolé également la vue sur l’océan indien au petit déjeuner.

 A Bali, la vie est douce et débarrassée de tout tracas.
Même l’organisation du voyage se fait au rythme de chacun et en fonction des contraintes que l’on veut bien ou pas s’imposer : à la roots en sac à dos et circuit totalement itinérant en fonction de rencontres et des expériences ou dans des hôtels de luxe en bord de plage avec des piscines à débordements.
En bord de la mer, dans les terres, au milieu des rizières ou sur les pentes d’un volcan, les possibilités sont diverses et offrent une multitude de choses à voir et à faire pour contenter chacun.

Pour ma part, j’avais pris un shaker, mis plusieurs souhaits dedans : du culturel, de l’authenticité, beaucoup de beach avec de beaux spots de plongée et snorkeling à proximité, quelques plaisirs gourmands, j’avais bien mélangé et le résultat fut plutôt réussi.

Côté Voyage, j’avais fait le choix de partir avec Emirates pour pouvoir bénéficier d’un bon confort et les billets avaient été pris pratiquement 6 mois plus tôt afin de dégoter de bons tarifs.
Ce n’est que mi-juillet que je me suis aperçue qu’une partie du voyage, Kuala Lumpur/Denpasar, était assuré par Malaysian Airlines ,autant vous dire que cela m’a valu quelques bonnes plaisanteries du style Ce n’est pas un au-revoir mais un adieu ou  ‘T’évitera le selfie avant le décollage’.

Au total, depuis Bordeaux jusqu’à Denpasar avec les transits, pratiquement 24h de voyage et nos 2 bagages manquants à l’arrivée que nous avons récupéré le lendemain.
Peut-être le seul point noir du séjour, qui sera vite oublié.

J’avais préparé ce séjour à l’avance avec des guides et également quelques blogs ( dont l’excellent OneDayOneTravel de Richard et Franck ) ,  et réservé tous les hôtels par internet même si pas mal d’habitués m’avaient dit que ce n’était pas necessaire. 
Au final, je n’ai pas eu tort puisque sur certaines destinations comme les îles Gili , j’ai croisé plusieurs fois des voyageurs en souffrance pour trouver un logement à peu près potable ou carrément  en rade comme à Gili Trawangan qui affichait complet.

Côté tarif, il faut savoir que contrairement aux idées reçues, les hôtels ne sont pas forcément bons marchés.
Pour avoir un minimum de confort, et surtout la clim il faut compter au minimum 40€ la nuit et un hôtel de luxe n’est pas à moins de 100€ la chambre.

Pour les liaisons entre ville et îles , je n’avais par contre absolument rien réservé et j’ai eu bien raison car même en haute saison , il reste de la disponibilité et à des tarifs plus intéressants que via internet.

Coté plage, je reste sous le charme de Balangan Beach et de ses surfeurs, de Kuta Lombok authentique et majestueuse, et de la plage Sud de Gili Meno avec son sable blanc laiteux et ses fonds coralliens.
Celle de Sanur ne m’a pas particulièrement emballée et la ville est quelconque.
J’avais fait volontairement l’impasse sur Kuta Bali et Semyniak auxquelles je ne tenais pas particulièrement.
Quant à Amed, je ne me fais définitivement pas au sable noir ( c’est blanc du sable ! ) mais la plage avec ses prahu, bateaux à balanciers balinais, reste à voir.

Côté Itinéraire, plutôt que de bouger chaque jour, j’ai fait le choix de passer plusieurs jours au même endroit  et ensuite rayonner autour.
A Bali, pratiquement tout reste accessible depuis le centre de l’île et il est possible de faire des excursions d’une journée vers différents lieux.
A Lombok, la plage de Kuta est définitivement à voir et savourer et est un excellent pied à terre.
Bizarrement les temples dont j’avais gardé un souvenir inoubliable lors de mon premier séjour, comme le Pura Ulun Danu Bratan m’ont cette fois-ci déçus car blindés de touristes.
Et contre toute attente, le Monkey Forest Temple que je ne voulais absolument pas faire car peuplés de petits macaques, ma bête noire depuis que je me suis fais attaquer en Inde, m’a beaucoup plu.
Au petit matin, sans trop de mondes, cette balade au cœur d’une jungle nichée en plein centre d’Ubud est digne des aventures d’Indiana Jones.

Enfin gros coup de cœur pour les rizières de Jatiluwih.
Classées au patrimoine de l’Unesco, elles s’étirent à l’infini avec une palette de couleur qui va du vert tendre au jaune selon le degré de maturation du riz.
Même s’il est possible de se balader sans contraintes au milieu des plateaux, je me serais volontiers perdue dans cet endroit beaucoup plus longtemps pour réussir à découvrir toutes les nuance de vert.

Dans la catégorie Gourmandises, je rentre repue et rassasiée des Nasi Goreng,Mie Goreng, Chicken Satay et ait ma dose de fruits et légumes pour un bon nombre de semaine.
J’ai même testé le traditionnel cochon de lait, le babi guling alors que je ne suis pas fan de cette viande là.
Ubud reste définitivement l’endroit où l’on peut se régaler à prix abordable.
J’ai notamment découvert quelques bonnes adresses dont je parlerais dans le billet dédié à cette ville.

Enfin, nous avons tenu à tester les lassis, milk-shake et mojitos de chaque étape et restaurant où pratiquement, y compris celui à l’avocat.
J’attribue une mention spéciale au lassi mangue/menthe du Café Wayan d’Ubud et une autre au mojito du Samba Lounge de Gili Trawangan, presque aussi bon que celui de La Calle Ocho, fameux bar cubain bordelais et ce n’est pas peu dire…

Quand aux instituts de beauté, ce fut définitivement un girly trip entre les massages balinais, l’aromathérapie et les Fish spa.

Au final, on est revenus chargées en énergie, sourires et bonne humeur.
The Beach, les paysages de rêve et la cuisine colorée ne sont pas prêts de quitter ma petite tête, ni l’actualité de ce blog. 

Bali  Gili Trawangan
Bali Offrandes
  • Au lieu d’Emirates, un expatrié m’a conseillé Qatar Airways qui ne proposent qu’un seul transit à Doha, ce qui réduit de manière assez importante la durée du voyage.
  • N’hésitez pas à voyager léger : des petites robes, shorts et quelques tee shirts et côté shoes inutile de trop en prendre, une paire de tennis pour le voyage en avion et une paire de tongs qui sera très probablement ce que vous porterez durant une grande partie de votre séjour ( nous avons poussé le vice à ne les enlever qu’une fois parvenues au comptoir d’enregistrement au retour …) et peut être des spartiates de rando ( type celle de décathlon ) qui pourront être utile pour aller faire du snorkeling sur les plages des îles Gili où le corail peut rendre l’accès au spot particulièrement acrobatique. 
  • A moins de faire un séjour totalement sédentaire, il vaut mieux prendre un sac à dos plutôt qu’une valise sinon c’est la galère garantie lors des transferts entre villes et surtout entre îles. 
  • Pensez à l’anti moustique car même si vous tombez sur une année où il n’y en a pas trop comme ce fut visiblement le cas cette année, ils restent quand même très présent ;) 
  • Culturellement le balinais aime marchander donc ayez quelques notions de prix en tête mais que cela ne vous empêchent pas non plus de profiter des petits plaisirs qui restent bons marchés.
    Par exemple, quand on a testé un massage à 60000 roupies à Ubud ( 4€ ), on rechigne ensuite à mettre 150000 roupies ( 9,5€ ) et pourtant en France le tarif d’une heure de massage est au minimum à 50€ , il y a donc de la marge ! 
  • Pour la haute saison (Juillet/Aout) il est préférable de partir avec un itinéraire pré défini et réserver au plus tôt les hôtels, soit en même temps que les billets d’avion pour réussir à trouver des tarifs intéressants et avoir une offre plus large. 
  • Deux hôtels que j’ai particuliérement aimé et dont je vous reparlerais plus tard : la Cocoteraie à Gili Trawangan caché dans un petit écrin au milieu de l’immense cocoteraie de l’île et La Joya Biu Biu à Bali, perché sur les falaises face à l’océan indien. 
  • Ne pas hésiter à goûter les plats indonésiens et surtout ne pas se priver de quoi ce soit pour des considérations d’hygiène ou de conservation des aliments. En tant que gourmande avertie, j’ai goûté à tout, laitages, fruits de mer, poissons, crudités ou fruits…etc et je me suis régalée pendant tout le voyage et n’ait jamais été malade. Bien évidemment, mes meilleurs souvenirs sont ceux de plats mangés sur le bord d’une table dans un warung ou au marché. 
  • La location d’un scooter coûte environ 50 000 roupies (soit environ 4 € ). Il n’est  pas rare de se faire arrêter par la police qui sait très bien que la plupart des touristes occidentaux n’ont pas le permis international.Cela ne m’est pas arrivé mais visiblement, il suffit d’un petit bakchich pour repartir sans soucis. 
  • Pour faire de la plongée à Bali, j’avais choisi l’agence Atlantis International Bali qui présente l’intérêt de proposer des instructeurs français, un élément non négligeable pour les 2 premières  plongées de ma fille.Les plongées se font essentiellement à l’est de l’île et souvent à l’épave du navire de guerre américain Le Liberty à Tulamben.
    J’ai trouvé le site moyen et surtout ne bénéficiant pas d’une grand visibilité, probablement dû au vent qui sévissait le jour ou j’ai fait mes 2 plongées.
    Par contre, aux îles Gili, c’est une tout autre histoire, probablement les plus belles plongées faites depuis les Maldives avec du corail de toute beauté et de toutes les couleurs. 
  • Si vous n’aimez pas être réveillé par le chant du coq ou l’appel du muezzin dans les îles , prévoyez des boules quies.
    Pour ma part, j’ai trouvé cela bien plus agréable que la sonnerie de mon iphone !
L’évasion est source d’ingéniosité.
Musée du Mur de Berlin 
( trouvée dans le livre L’Axe du Loup de Sylvain Tesson


Bali Balangan


Gili Meno The ReefBali Coconut

Gili Trawangan Bougainvilliers

Ubud Monkey Forest TempleUbud Market Marché

Jatiluwith

Balangan Surf