Haka de Caryl Férey

Haka Caryl Ferey

J’ai découvert Caryl Férey grâce à Zulu, le roman qui lui a permis de connaitre la consécration avec notamment le Grand Prix des lectrices de Elle

J’avais immédiatement enchainé avec Haka et Utu.

Ayant acheté Mapuche, son dernier opus, le week-end dernier, j’ai décidé de relire la trilogie afin de me faire une semaine Caryl Férey.
Et sur ma lancée, je pense que la semaine prochaine, j’enchainerais sur une semaine James Ellroy, ces 2 écrivains ayant en commun le même style et la même façon de vous inciter à plonger tête premiere dans leurs univers.

Caryl Férey a écrit Haka à l’issu d’un voyage en Nouvelle Zélande … pas un voyage en touriste, plutôt une plongée dans la société néo-zélandaise pour en extraire dans un roman ses contradictions, sa violence, la question maorie et le choc des cultures.

Jack Fitzgerald est un flic violent, à demi maori, intelligent, au passé chargé.
Des années auparavant, sa femme et sa fille ont disparu et depuis ses nuits sont blanches et ses jours emplis de fureur.
L’histoire démarre avec la découverte du corps d’une jeune femme morte et atrocement mutilées.
L’enquête, au cours de laquelle Fitzgerald est secondé par une jeune criminologue, va le mener au bout de l’enfer et remuer en profondeur son passé jusqu’au dénouement final.



Dès les premières lignes, tout est noir, les personnages, la société néo-zélandaise, le contexte politico-économique et pourtant on est rivé aux pages dont il émane une énorme énergie.
Le style fluide de l’écrivain, l’urgence qui se dégage de l’histoire, la crédibilité des personnages font que l’on s’accroche à ce récit sombre, à ces personnages qui dérapent et perdent pieds et on se laisse mener par les lignes.

L’histoire n’est pas avare de rebondissements dans sa construction et le mystère reste intact pratiquement jusqu’au bout tout en faisant monter la pression.
Et puis comme dans Zulu qui se situe en Afrique du Sud, l’intrigue est ancrée solidement dans les ambiguïtés de ce pays et au final, malgré la violence, l’envie de découvrir ce pays est accrue et aiguisée.
Quatrième de couverture : Il y a vingt-cinq ans, Jack Fitzgerald s’est engagé dans la police néo-zélandaise avec l’espoir de retrouver sa femme et sa fille, toutes deux mystérieusement disparues. Aujourd’hui capitaine de la police d’Auckland, il cherche à travers les affaires du quotidien un lien qui pourrait le délivrer de sa névrose.
La jeune fille que l’on vient de retrouver morte sur une plage n’est que le premier d’une effroyable série de cadavres…
Secondé par Ann Waitura, une jeune et brillante criminologiste, Fitzgerald mène l’enquête jusqu’au chaos final.